BIOBANQUES : un précurseur européen
 


La mise au point de nouveaux outils diagnostics ou de nouvelles thérapies passe par un accès facilité à de grandes collections d'échantillons biologiques. La constitution de grandes collections n’est généralement pas réalisable à l’échelle d’un hôpital. C’est pourquoi il s'est avéré impératif que toutes les biobanques travaillent ensemble pour mettre leurs données en commun, au service des chercheurs et du progrès médical.


2000 - La prise de conscience

Au début des années 2000, sous l'égide de l'Inserm, un comité réunissant les principaux acteurs institutionnels (établissements de recherche, hôpitaux, etc.), définit deux principaux objectifs clairs visant à développer une meilleure coordination entre toutes les biobanques :

  • Constituer des collections cohérentes et unifiées sur l’ensemble du territoire

  • Favoriser les collaborations scientifiques nationales et internationales

Le projet BIOBANQUES propose ainsi d’agir directement sur la manière dont les ressources biologiques sont collectées, utilisées et standardisées.

L’un des enjeux majeurs est ainsi de réussir à transcrire toutes les données biologiques récoltées en informations codifiées, donc échangeables, comparables et utilisables par tous les centres de recherche.


2003 - L'organisation en réseau

La mise en place de réseaux thématiques (selon les domaines de recherche) impliquant les différents acteurs de la recherche (chercheurs, cliniciens, institutions), permet au projet de se développer structurellement et rapidement. Conférences et groupes de travail s’organisent afin d'échanger sur leurs pratiques.


2008 - La première création d'une norme qualité

Jusqu’alors, chaque centre de ressources biologiques possédait ses propres normes et suivait son propre fonctionnement. La volonté d'harmonisation des procédures et d’une meilleure gestion des biobanques conduit à établir dès 2008 une norme nationale, dédiée spécifiquement aux activités des centres de ressources biologiques. Plus de la moitié des biobanques françaises sont certifiées selon cette norme qualité. Cette certification apporte une reconnaissance nationale du savoir-faire des centres de ressources biologiques de notre réseau. Le service qualité de l’Infrastructure BIOBANQUES accompagne les centres de ressources biologiques dans la mise en place de cette norme, créant ainsi un réseau national de biobanques d’excellence.


2010 - Un réseau croissant

Au fil des années, un nombre croissant de biobanques se joint au projet, témoignant d’une confiance accrue des cliniciens et des chercheurs-utilisateurs. De plus en plus de collections sont constituées, couvrant un spectre de maladies plus large.


2011 - La naissance officielle de l'infrastructure BIOBANQUES

Le projet d’infrastructure BIOBANQUES a été retenu par l'Agence nationale de la recherche (ANR) en 2011, dans le cadre d’appel à projets « Investissements d’Avenir », mis en place par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

En structurant le réseau national des biobanques, l’infrastructure BIOBANQUES participe à l’excellence de la recherche biomédicale au niveau national et international.


2013 - Une infrastructure certifiée ISO 9001:2008

Pour garantir la qualité de ses activités et de ses services communs, BIOBANQUES s’est également engagée dans une démarche qualité, certifiée selon la norme internationale ISO 9001:2008 depuis juin 2013.


 

  • 1

Contact

BIOBANQUES, INSERM US013

Hôpital de la Salpétrière

47, bd de l'Hôpital - 75651 Paris Cedex 13

 - Plan d'accès - Access map -

Suivez-nous