COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BIOBANQUES publie un ouvrage Ethique de référence pour tous les professionnels de santé impliqués dans l'utilisation d'échantillons biologiques humains

Paris, le 5 avril 2016 - Quels prérequis juridiques doit-on respecter pour créer une biobanque ? Quelles règles spécifiques sont applicables aux micro-organismes ? Comment réutiliser un échantillon biologique humain pour un autre projet de recherche que celui pour lequel un consentement éclairé a été obtenu ?

Rédigé par l’équipe éthique et règlementation de l’Infrastructure BIOBANQUES-Inserm US013, l’ouvrage Ethique et Réglementation des biobanques de recherche aide tous les professionnels travaillant avec, ou au sein de biobanques de recherche en santé humaine, à se conformer aux exigences éthiques de l’activité. Un guide unique en France.

L’activité des biobanques de recherche évolue dans un cadre éthique et légal

De par leur activité de collecte, de conservation et de redistribution d’échantillons biologiques humains, les biobanques, ou centres de ressources biologiques, respectent une législation stricte et en perpétuelle évolution. Ce cadre concerne tant la protection des personnes, qui consentent à donner leurs échantillons à des biobanques, l’utilisation des ressources biologiques, que le respect des règles de sécurité.

En raison de progrès technologiques majeurs, tels que le séquençage haut débit, les échantillons biologiques sont de mieux en mieux utilisés par les chercheurs, suscitant de nouveaux enjeux éthiques, légaux et sociaux. Dans le même temps, les biobanques se structurent, harmonisent leurs pratiques, et adoptent notamment un régime juridique propre.

Pour accompagner les professionnels dans ces évolutions, l’équipe éthique et réglementation de BIOBANQUES a réuni au sein d’un ouvrage unique, toutes les informations éthiques et légales quant au recueil, au stockage, et à l’utilisation d’échantillons biologiques humains.

Des clefs pour s’orienter dans le corpus de règles éthiques et juridiques

L’ouvrage analyse les enjeux stratégiques liés aux activités des biobanques et présente :

  • les composantes historiques du cadre actuel, ancré dans des réflexions (bio)éthiques,
  • les procédures actuelles à respecter pour constituer une biobanque de recherche, pour mettre à disposition et utiliser les ressources biologiques conservées (échantillons et données associées) à des fins de recherche scientifique,
  • les avancées récentes du cadre applicable aux activités des biobanques de recherche en santé humaine,
  • la Charte Ethique de l’Infrastructure Nationale BIOBANQUES, outil de gouvernance du réseau français des biobanques de recherche en santé humaine.

Pour tous les professionnels travaillant avec, ou au sein de biobanques de recherche en santé humaine 

L’ouvrage Ethique et réglementation des biobanques de recherche s’adresse tant aux acteurs des biobanques, qu’aux chercheurs intéressés par l’utilisation de ressources biologiques humaines à des fins de recherche scientifique, qu’aux étudiants suivant des cursus en lien avec la santé ou relatifs aux biotechnologies.

« Il est primordial de garder la confiance qu’accordent les citoyens aux professionnels assurant la conduite des activités recherche biomédicale. Le respect des principes éthiques, de la volonté des personnes impliquées, de la protection de leurs données personnelles, notamment celles qui concernent la santé, sont des requis indispensables au maintien de cette confiance."

Georges Dagher, Directeur de l’Infrastructure BIOBANQUES.

 

Ouvrage vendu au tarif de 15 euros TTC - Pour le commander, contacter BIOBANQUES ici.

 

Les auteurs, spécialistes du droit de la santé appliquée aux biobanques

Gauthier Chassang – Co-Responsable du service éthique et règlementation de l'infrastructure BIOBANQUES, Juriste spécialisé en droit européen et international de la recherche en santé.

Anne Cambon Thomsen - Directrice de Recherche, Inserm/Cnrs, membre du groupe de travail Éthique et Réglementation de l’Infrastructure BIOBANQUES.

Emmanuelle Rial-Sebbag - Responsable du service éthique et règlementation de l'infrastructure BIOBANQUES, Docteur en droit de la santé et chargée de recherches Inserm en droit de la santé et bioéthique.

 

Télécharger le communiqué de presse


 

PRESS RELEASE

BIOBANQUES and Cellvax strengthen their partnership


Paris - April 4th, 2016. Cellvax (www.cellvax-pharma.com) and BIOBANQUES (www.biobanques.eu) joint their efforts and resources to reach a new standard in the frame of preclinical and clinical disorders trials offering a large choice in animal models associated with patient sample collections.

BIOBANQUES infrastructure is dedicated to biomedical research, in particular the development of biomarkers and translational medicine. It aims to: Foster and support national and international research consortia, incite innovative technologies, contribute to the development of public-private partnership and, improve academic and industry’s access to biological resources at national and European level. It is a distributed infrastructure that builds on a landscape of 84 biobanks distributed all over France including disease-oriented studies and population-based cohorts. It covers the whole spectrum of human diseases with more than 600 ongoing biological and clinical research programs. Thus, in 2014, the infrastructure elicited and participated to 21 consortia that applied to European calls. The infrastructure is partner of 8 funded projects and is participating to two projects undergoing evaluation.

Cellvax, SAS, founded in 2001, is a French SME which provides complete preclinical innovating drug validation studies both in vitro and in vivo (rodents and non-rodents) allowing to accelerate the drug development process for unmet needs related to severe human diseases, mainly in Cancer and Osteoarthritis (OA) fields. Since its foundation in 2001, Cellvax has achieved a significant progress as a service company, especially in different cancer and OA models in animals. Cellvax is also actively involved in European collaborative research programs such as Eureka, FP-7, and Horizon 2020 in order to continually enhance its R&D capability and to increase its visibility. Based on its technological platforms and on its expertise in fields of molecular biology, cellular cultures in primo-culture and in established lines, an original Nodule system, original animal tumor models (S.C. and/or orthotopic), angiogenesis and metastasis test, Rabbit ACLT model, Guniea pig model for spontaneous Osteoarthritis development, in vivo imaging, Toxicity studies in rodents, Bio-distribution/PK, …, Cellvax is able to provide customized services for all academic and/or industrial laboratories. These services allow to speed up the development of drug candidates in preclinical stage by reducing cost of development.

Now, to meet the needs of their partners and to improve satisfaction, BIOBANQUES and Cellvax are proud to announce their collaboration in the field of oncology. The objective is to provide the best standards in terms of animal models, human sample collections, primary culture cells and suitable biological tools using orthoptic tumor model in animals. These combined biological tools would improve the drug development process in the field of oncology, osteoarthritis or toxicology.

A perfect complementarity exists between BIOBANQUES (access to biological resources at national and European level and dedicated services) and Cellvax (numerous animal disease models). Therefore, the aim of this joint program between the two structures, is to better serve all our partners and clients by using strong and specific expertise of each partner in a synergistic manner in order to accelerate the new drug development process.

  Contacts  
  BIOBANQUES   Cellvax
  Georges Dagher, Director      Ming Wei, CEO
  Tel: +33 1 42 16 25 61    Tel: +33 1 43 76 32 65
  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
   www.biobanques.eu   www.cellvax-pharma.com

Download the press release

 


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COP21 ET SANTE

APPEL pour un grand plan de lutte contre les effets du changement climatique et de la pollution de l’air sur la santé

Le 4 décembre prochain, l’infrastructure BIOBANQUES et ses partenaires organisent un séminaire exceptionnel, pour lancer un appel à toutes les institutions en charge de la santé (organismes de recherche, ministère de la santé, Union européenne etc.) afin de lutter efficacement contre les impacts du changement climatique et de la pollution de l’air sur la santé. Chaque année, des centaines de milliers de personnes meurent des conséquences de la pollution, et de nombreuses pathologies émergent des conséquences du réchauffement. Ces impacts sont bien connus (cf études de l’OMS). Ce qui l’est moins, c’est le grand plan prévu par les Nations unies, avec des objectifs clairs d’ici 2030. Encore faut-il se doter des moyens de les atteindre. Le séminaire, à travers un « position paper » très clair, proposera des solutions concrètes et appellera à la mobilisation générale contre les effets délétères du changement climatique et de la pollution.

Le 25 septembre dernier, au sommet des Nations unies de New York, les leaders internationaux ont proposé un plan sur 15 ans intitulé “transformer notre monde : les objectifs de développement durable pour 2030”. Ce texte contient un accord portant sur 17 objectifs et 169 cibles qui entreraient en vigueur le 1er janvier 2016. Les questions de santé liées au changement climatique sont traitées dans deux objectifs. D’abord, l’objectif 3 : assurer des vies en bonne santé et promouvoir le bien-être pour tous et à tous âges ; puis l’objectif 13 : prendre des mesures d’urgence pour combattre le changement climatique et ses impacts. Par ailleurs, les aspects santé, pollution environnementale et climat impliquent d’autres objectifs explicites ou implicites.        

Dans le but de dresser un état des lieux actualisé, compréhensible et validé des données sur le climat, l’Organisation mondiale de la santé a examiné le poids global des pathologies déjà attribuables au changement climatique d’origine anthropique (donc lié à l’activité humaine), entre 1970 et l’an 2000. L’étude indique que les changements climatiques qui se sont produits depuis le milieu des années 70 pourraient déjà se trouver à l’origine de 150.000 décès prématurés, et d’environ 5 millions d’années de vie en bonne santé perdues chaque année à cause de la pollution. En particulier, du fait de l’impact croissant de maladies comme les diarrhées, la malaria, et la malnutrition qui frappent la plupart des pays en voie de développement. L’étude estime aussi que le risque de développer différentes maladies induites par le changement climatique fera plus que doubler d’ici 203

En 2015, le Conseil exécutif de l’Organisation mondiale de la santé a livré un plan d’action sur le changement climatique et les impacts santé. Il inclut :

-  Les partenariats : il s’agit de se coordonner avec des agences partenaires au sein des Nations unies, et de garantir que la santé est bien représentée dans les travaux menés sur le changement climatique

-  La prise de conscience : il s’agit de fournir et de diffuser l’information sur les menaces que fait peser le changement climatique et la pollution sur la santé humaine, et des améliorations que la réduction des émissions de carbone apporteront à la santé

-   Le science et ses preuves : il  s’agit de faire l’état des lieux des preuves scientifiques démontrant le lien entre changement climatique et santé, et de développer un programme de recherche global

-   Un soutien à la mise en œuvre de la réponse de santé publique au changement climatique : il s’agit d’assister les nations pour bâtir leur capacité à réduire les risques que le changement climatique fait peser sur la santé, et pour promouvoir la santé tout en réduisant les émissions de carbone.

 

L’infrastructure française BIOBANQUES, en collaboration avec l’Inserm et l’ISC (Intelligence in Science), organisent un séminaire destiné aux professionnels, à Paris le 4 décembre prochain, afin de lancer un appel sur ce sujet. Cet appel, qui prendra la forme d’un « position paper » devrait notamment proposer de :

  •  Traduire les données de santé nationales en preuves pour les autorités de santé, afin d’atteindre les objectifs fixés par le plan global :

- Evaluer, combiner et synthétiser les données de santé relatives aux maladies infectieuses et environnementales, à partir d’études sur des patients comme de cohortes longitudinales

- Faire un pont entre les différentes disciplines scientifiques et initier des études transversales

- Contribuer à l’efficacité de l’action grâce à l’estimation et la compilation des principaux facteurs de risques liés au changement climatique, le coût et le rapport coût – efficacité des interventions, les besoins non comblés pour la prévention et les traitements, et le besoin d’intervention en dehors du secteur de la santé

  • Renforcement des capacités grâce à des infrastructures adaptées :

-   Explorer les différents modèles pour améliorer l’activité des infrastructures

-   Evaluer et redéfinir les actions de développement durable pour la santé

-   Suggérer des stratégies pour construire de nouvelles infrastructures, ou bien en renforçant les capacités et l’efficacité de celles qui existent déjà dans les différents pays

 

Contact presse :

Fabrice PAPILLON
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
 
Contact BIOBANQUES :
Guillemette Pardoux : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Claire Pouhyet : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

 

Zone de Texte:

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

L’INFRASTRUCTURE BIOBANQUES ANNONCE LE LANCEMENT DE SON SITE INTERNET GRAND PUBLIC

Paris, 14 avril 2015. BIOBANQUES, infrastructure nationale en biologie et santé, financée dans le cadre du programme Investissement d'Avenir et portée par l'Inserm, annonce la mise en ligne, ce mercredi 15 avril, de son nouveau site internet grand public. Encore peu connues en France, les biobanques jouent un rôle majeur dans le développement de la recherche biomédicale.

Qu’est-ce que BIOBANQUES ?

Unique infrastructure de ce type en France, le réseau BIOBANQUES organise la mise en commun des échantillons biologiques à destination de la recherche biomédicale. Ces échantillons, composés de prélèvements sanguins, cellulaires, d’ADN, et de tissus biologiques, sont stockés dans des biobanques réparties sur tout le territoire français.

Aujourd’hui, ce sont plus de 80 Centres de Ressources Biologiques (CRBs), composés de biobanques, de tumorothèques et de centres de ressources microbiologiques (mBRCs) qui ont rejoint le réseau BIOBANQUES. 700 équipes de recherche sont impliquées dans le projet et travaillent, ensemble, à l’élaboration de traitements plus ciblés pour des maladies telles que les cancers, Alzheimer, Parkinson, la Sclérose en plaques, le diabète, les allergies etc.

Démarche sans précédent en France, BIOBANQUES propose d’agir directement sur la manière dont les ressources biologiques sont collectées, utilisées et standardisées. En structurant le réseau national des biobanques, l’objectif de l’infrastructure est clair : participer à l’excellence de la recherche biomédicale au niveau national et international.

Pourquoi un site internet ?

Persuadée que la connaissance et l’information doivent être accessibles au plus grand nombre,  l’infrastructure BIOBANQUES a souhaité créer un espace en ligne, accessible à tous, permettant de faire comprendre le fonctionnement des biobanques.

De nombreux spécialistes, chercheurs et praticiens, ont participé à l’élaboration de cette plateforme en ligne. Des success stories reviennent sur les découvertes scientifiques les plus marquantes grâce aux biobanques. Ainsi, l’équipe du professeur Paul Hofman de la biobanque de Nice, membre du réseau, relate spécialement pour BIOBANQUES l’histoire de sa découverte récente d’un test de dépistage précoce du cancer du poumon, avec la biologiste Patrizia Paterlini Bréchot.

 

Des portraits de Biobankers retracent également le parcours de chercheurs investis au côté de BIOBANQUES. Parmi eux, Bruno Clément, biologiste et directeur scientifique de l’infrastructure, décoré de la légion d’honneur pour son investissement au côté de la recherche, partage sa vision humaniste de la recherche.

Vitrine virtuelle scientifique sur le monde des biobanques, plusieurs reportages, réalisés spécialement pour le site, nous mènent à la rencontre de ceux qui font la recherche de demain. Au cœur du centre de ressource biologique de Rennes, un reportage nous permet de suivre le parcours d’un échantillon biologique.

De nombreuses autres ressources permettent de découvrir la communauté BIOBANQUES. Des schémas, articles, un lexique spécialisé ou encore l’histoire de l’infrastructure, sont autant d’informations accessibles à tous depuis le site internet.

Pensée comme une véritable plateforme informative et pédagogique en ligne, le site internet BIOBANQUES se fera le relai de l’actualité scientifique autour des biobanques.

 

VENEZ NOUS RETROUVER SUR WWW.BIOBANQUES.EU

Lancement du site : le 16 AVRIL 2015

 

 

Contact presse :

Fabrice PAPILLON, Barbara GINEAU DELYON

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Contact BIOBANQUES :

Tiphaine de Jouvencel :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Claire Pouhyet : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 


Télécharger le communiqué

 


 

Zone de Texte:

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

L’INFRASTRUCTURE BIOBANQUES PRESENTE SES NOUVEAUX PARRAINS : BERNARD WERBER ET THIERRY LHERMITTE

Paris, 14 avril 2015 - Très peu connues en France, les biobanques sont pourtant l’un des piliers de la recherche biomédicale. L’acteur Thierry Lhermitte et le romancier Bernard Werber, tous deux sensibles aux problématiques de santé, ont choisi de s’engager auprès de BIOBANQUES afin de faire connaître au grand public les initiatives de l’infrastructure.

Bernard Werber et son implication dans BIOBANQUES : une question personnelle.

Sur le site internet de BIOBANQUES, mettant en lumière de façon ludique et scientifique le fonctionnement des biobanques, Bernard Werber revient dans un entretien vidéo sur les raisons de son implication dans le réseau.

Qualifié de visionnaire, ou encore de « Jules Verne moderne », Bernard Werber entretient une relation passionnée avec le monde de la recherche scientifique. Autrefois journaliste scientifique à L’Obs, devenu le romancier à succès que l’on connaît, l’auteur des Fourmis et des Thanatonautes garde toujours un œil attentif sur les nouvelles découvertes scientifiques.

Son destin personnel, une maladie auto-immune apparue dès l’enfance et contre laquelle il lutte depuis, le rend particulièrement sensible à l’importance des biobanques dans la recherche médicale. Il a lui-même testé plusieurs traitements contre sa maladie, et milite aujourd’hui pour l’implication des patients dans la recherche médicale.

Thierry Lhermitte, un acteur de plus en plus investi

L’acteur Thierry Lhermitte a également décidé de s’investir au côté de l’infrastructure BIOBANQUES. Interprétant de nombreux rôles au cinéma en ce moment, et incarnant toujours Doc Martin sur TF1, il s’engage depuis de nombreuses années activement dans la recherche médicale.

 

Bien loin de l’esprit de dérision qu’on lui connaît, le petit-fils du célèbre neurologue et psychiatre Jean Lhermitte s’affiche de plus en plus proche du monde de la santé. Depuis plus de dix ans, il est le parrain de la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM). L’acteur, devenu entre temps chroniqueur pour le Magazine de la santé sur France 5, est porté par le même enthousiasme que BIOBANQUES de faire comprendre au plus grand nombre les enjeux de la recherche biomédicale.

 

VOUS POURREZ RETROUVER TRES PROCHAINEMENT EN LIGNE UN ENTRETIEN DE THIERRY LHERMITTE.

 

 

Contact presse :

Fabrice PAPILLON, Barbara GINEAU DELYON

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Contact BIOBANQUES :

Tiphaine de Jouvencel :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Claire Pouhyet : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 


Télécharger le communiqué


 

 
  • 1

Contact

BIOBANQUES, INSERM US013

Hôpital de la Salpétrière

47, bd de l'Hôpital - 75651 Paris Cedex 13

 - Plan d'accès - Access map -

Suivez-nous