Etre "donneur volontaire" pour aider la recherche médicale

 

 

La recherche a besoin de vous !

 

Grâce aux échantillons et aux données anonymes fournies par les donneurs aux biobanques, les chercheurs progressent dans la compréhension, la prévention et le traitement des grandes maladies complexes.

En cela donner est essentiel. En confiant un échantillon biologique, les donneurs volontaires deviennent pleinement acteurs de la recherche médicale, et aident à faire progresser la médecine d’aujourd’hui et de demain.

 

Comment donner un échantillon médical aux chercheurs ?

Pour donner un échantillon, il faut au préalable être en contact avec un professionnel de santé lié à un projet de recherche. L'Infrastructure BIOBANQUES ne collecte pas d'échantillons biologiques, mais peut vous réorienter vers un programme de recherche, 

contacter BIOBANQUES au 01 42 16 25 46 ou écrire un message.

 

L’échantillon biologique est un don fait à la société

Qu'est-ce qu'un échantillon biologique ?

Un échantillon biologique est une petite partie de matière prélevée sur un corps vivant (animal, humain ou végétal). Tout recueil de fluide(sang, salive, urine, etc.) ou d’une partie de tissu (peau, foie, tumeur, etc.) sur le corps humain est un prélèvement (ou échantillon) biologique.

D'où vient-il ?

Un échantillon biologique humain peut être prélevé à l’occasion d’examens médicaux, ou de demandes spécifiques (dons pour les besoins d'une recherche biomédicale)

L'échantillon prélevé est d’abord analysé dans l'intérêt du patient. Une fois les analyses médicales terminées, les échantillons résiduels peuvent être destinés à la recherche – dans le cadre d’un projet – à condition que le patient donne son consentement.

À quoi sert-il ?

Les échantillons de tissus, de fluides ou cellules humaines s'inscrivent toujours dans la perspective d'une recherche biomédicale bien définie : cancers, maladies infectieuses, maladies cardiovasculaires, diabète, etc. Le but est de mieux comprendre les pathologies et d’identifier de nouvelles thérapies afin d’assurer une meilleure prise en charge du patient.

Une fois collecté, l'échantillon est anonymisé, c'est-à-dire que personne ne peut remonter au patient donneur. Cette étape préserve la confidentialité du prélèvement et protège la vie privée du patient (ainsi que le secret médical). L’échantillon n’est alors plus seulement utile au patient lui-même mais à des groupes de patients (cohortes) qui présentent la même maladie.

 
 

Contact

BIOBANQUES, INSERM US013

Hôpital de la Salpétrière

47, bd de l'Hôpital - 75651 Paris Cedex 13

 - Plan d'accès - Access map -

Suivez-nous